Élections législatives thaïlandaises le 24 mars 2019

Élections législatives thaïlandaises le 24 mars 2019

Élections législatives thaïlandaises le 24 mars 2019
4 (80%) 1 vote

Plusieurs fois annoncées, les élections devraient avoir lieu le 24 mars 2019

Élections législatives thaïlandaises le 24 mars 2019

Le 23 janvier 2019, sa Majesté le Roi Ram X a publié un décret royal a effet immédiat sur la tenue des élections législatives. La Commission électorale est donc en mesure de fixer une date pour les scrutins. Contresigné par le Premier ministre Prayut Chan-o-cha », publié dans la Gazette royale, le décret royal impose au président de la commission électorale de le mettre en œuvre.

La loi autorise ainsi la commission électorale à fixer officiellement la date du scrutin, elle est tenue de la fixer dans les cinq jours suivant la publication du décret royal dans la Gazette royale.

Récemment, le vice-Premier ministre Wissanu Krea-ngam avait déclaré que le 24 mars serait la  date la plus  appropriée, ce qui permettrait d’accorder suffisamment de temps au bon déroulement de la campagne électorale.

Que dit la constitution thaïlandaise ?

Selon la constitution, les élections législatives doivent être achevées dans les 150 jours qui suivent  l’entrée en vigueur de la loi organique régissant l’élection des députés, entrée en vigueur le 11 décembre, soit le 9 mai. Les dernières élections législatives ont eu lieu le 2 février 2014, après que l’ancien Premier ministre Yingluck Shinawatra ait dissous la Chambre le 9 décembre 2013. Son gouvernement a été renversé par le coup d’État du 22 mai 2014.

Les élections auront lieu, avant les fêtes du couronnement du roi Maha Vajiralongkorn, qui sont  annoncées pour les 4, 5 et 6 mai prochains. La junte militaire au pouvoir souhaite ainsi éviter que les préparatifs du couronnement chevauchent l’installation d’un nouveau gouvernement.

La campagne électorale a d’ores et déjà commencé

Bien que des dizaines de petits partis se soient déjà constitués à cette occasion, seules trois partis politiques semblent avoir de réelles chances de gouverner : le Palang Pracharat, le Pheu Thai et le Parti démocrate.

Une coalition a-t-elle des chances d’être au pouvoir ?

S’agissant du parti Palang Pracharat, ce dernier est proche du pouvoir en place. La plupart de ses membres sont d’ailleurs issus des cabinets ministériels et son leader, Uttama Savanayana, est actuellement ministre de l’Industrie. Mais bien qu’il soit bien placé pour recueillir le maximum des voix, il semble peu probable qu’il puisse obtenir la majorité de voix pour gouverner seul.

Le parti Pheu Thai rassemble quant à lui les partisans de l’ancien premier ministre Thaksin Shinawatra et de sa soeur Yingluck. Il est le descendant direct du Thai Rak Thai (les Thai aiment les Thai), les “chemises rouges” de l’ancien parti du clan Shinawatra.  Depuis 1988, le parti Pheu Thai n’a jamais perdu d’élection générale. Il représente la majorité rurale du nord et nord-est du pays. Il semble avoir de bonnes chances d’être à nouveau la première force politique du pays, mais est-ce que ce sera suffisant pour remporter la majorité ? Rien n’est moins sûr.

La surprise pourrait venir du Parti démocrate, il est aujourd’hui le principal parti d’opposition. Porté par la classe moyenne des grandes villes et emmené par Abhisit Vejajiva, il a toutes ses chances dans la bataille des législatives qui s’annonce en Thailande.

Un nouveau système électoral

Soumise par référendum, le peuple thaïlandais a largement adoptée à la majorité, le 7 août 2016, la nouvelle constitution proposée par le gouvernement  militaire au pouvoir. Après dépouillement , plus de 60 % des votants se sont exprimés en sa faveur.

L’un des articles prévoit que tous les membres du Sénat soient nommés. Même après le résultat des élections, le Parlement devrait se retrouver avec une chambre haute, que les généraux continueraient de contrôler. Le nouveau système électoral proportionnel inscrit dans la constitution de 2016 mise en place par le gouvernement actuel suppose pour l’ensemble des partis de devoir composer et s’allier. Pour obtenir la majorité sur les 750 parlementaires et donc pouvoir choisir le premier ministre, les partisans du gouvernement actuel doivent remporter au moins 376 sièges. La nouvelle constitution ayant permis à l’actuel gouvernement de nommer 250 sénateurs, il doit obtenir 126 sièges sur les 500 qui restent à pourvoir.

Ces élections législatives sont très attendues par le peuple thaïlandais.

Sources:

https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/

http://www.khaosodenglish.com/

A ne pas manquer:  le fabuleux destin des rois de thailande

More 30 posts in Blog category
Recommended for you
Le 19 février 2019, la Thaïlande célèbre Makha Bucha
Le 19 février 2019, la Thaïlande célèbre Makha Bucha

Le 19 février 2019, la Thaïlande célèbre Makha Bucha5 (100%) 1 vote Makha Bucha est célébré la nuit de la…