Pourquoi les Thaïlandais portent tous des surnoms

Pourquoi les Thaïlandais portent tous des surnoms ?

2.7/5 - (68 votes)

Noms et surnoms thaïlandais

 

Si vous posez une question aux thaïlandais sur la traduction de leurs noms, vous serez surpris d’apprendre que si quasiment tous les noms thaïlandais ont un sens, il s’agit très majoritairement de leur surnom.

Pourquoi les Thaïlandais portent tous des surnoms ?

Bien que ce soit par le surnom que les thaïlandais s’appellent chaque jour de la vie courante, le vrai prénom n’étant utilisé qu’à l’école et dans les situations officielles et les documents administratifs, le surnom a donc une importance majeure pour les thaïlandais. L’autres raisons qui justifie le port habituel d’un surnom, c’est que les noms thaïlandais sont souvent assez longs, ce qui facilite la prononciation du surnom. Les noms se composent très souvent d’une quinzaine de lettres !

Il est très important pour la vie d’une personne thaïlandaise de recevoir un nom compatible avec le jour de sa naissance. Lorsqu’un enfant naît, les parents consultent généralement un moine ou un astrologue. Un nom qui doit s’accorder avec le jour de naissance de l’enfant.

Dans sa forme écrite, il est très important que le nom de l’enfant ne contient aucunes consonnes ou voyelles malheureuses. Elles doivent s’accorder avec le sexe de l’enfant. Il existe trois groupes de consonnes et voyelles pour chaque jour de la semaine :

  • Celles qui favorisent la force,
  • Celles qui favorisent la gloire,
  • Celles qui ne sont pas propices.

La principale règle est que le nom d’un garçon, lorsqu’il est écrit, contienne des lettres favorisant la force. Le nom d’une fille devrait contenir des lettres qui favorisent la gloire. Les lettres non propices devraient être évitées. Par exemple une personne née un lundi ne devrait pas porter un nom écrit avec des voyelles car les voyelles ne sont pas propices pour le lundi.

En Thaïlande il n’y a généralement aucune relation entre les vrais noms et les surnoms. Les parents sont libres de donner à leur enfant n’importe quel surnom.

Nos amies thaïes du Centre de danse traditionnelles de Hua Hin, lorsqu’elles nous ont intégré parmi elles (véridique), nous ont donné un surnom en signe de reconnaissance pour l’intéret que nous portant à la culture thaïlandaise et à la danse traditionnelle (Nous avons l’honneur de  participer à la plupart de leurs activitès). Elles m’ont surnommé Somchaï (« homme digne »), et mon épouse Mali (« Jasmin »).

Certains surnoms font référence aux caractéristiques de l’enfant à leur naissance. S’il né potelé, il pourrait être surnommé Mou (cochon) ou Ouan (gros). Par contre, en général, le surnom n’indique pas le genre, une personne portant le surnom de Lek (petit), Noï (peu) ou Nung (un) peut être soit un homme, soit une femme.

De nos jours la mode a également son incidence, il n’est pas rare que l’on donne régulièrement aux enfants des surnoms d’origine anglaise, tirés de noms communs, marques, adjectifs ou partie de nom.  

Même sa majesté le roi Rama IX Bhumibol Adulyadej avait un surnom. Il s’appelait Ong Lek (องค์ เล็ก); (Ong est un nom utilisé pour désigner les rois, les princes, les princesses, les prêtres, les images de Bouddha, les dieux, les anges, les palais et les pagodes, ET Lek signifie peu.

 

Les surnoms peuvent être liés à la nature (animaux, fleurs…)

 

Il peut s’agir d’animaux drôles ou de fleurs et d’autres aspects de la nature. La fille de l’un de mes amis thaï se surnomme Ploy: พลอย qui signifie « joyau ». Le surnom a plus d’importance en Thaïlande que simplement un nom (plus court et plus facile à retenir). Les Thaïlandais ne font usage de leur nom officiel que dans des situations purement administratives. Entre eux comme au travail, la plupart se nomment par leurs surnoms. On ne connait que rarement le nom véritable nom complet d’une personne de nationalité thaïlandaise. Le surnom en Thaïlande relève de traditions culturelles très anciennes. Autrefois aucune convention de dénomination d’identification officielle n’était nécessaire. Seule la famille royale avait des noms officiels, tirés de l’ancienne langue du sanskrit.

Paradoxalement, le prénom peut par ailleurs être changé, tandis que le surnom est conservé toute sa vie. Les Thaïs peuvent ainsi changer de prénom s’ils souhaitent adopter un nouveau départ dans leur vie, sous des conditions plus favorables. C’est alors les moines, bien entendu, qui choisissent un prénom de bon augure. L’administration thaïlandaise s’en accommode facilement et le “certificat de changement de nom officiel” (Bai plian chew) fait légalement partie des documents essentiels, comme le certificat de naissance ou le livret de famille (Tabien ban).

 

Affectation d’ordre et suppression des fantômes

 

À l’époque de Sukhothai, les noms des gens ordinaires étaient rarement écrits dans les documents officiels, mais on sait que les noms étaient juste un moyen de donner l’ordre aux enfants dans la famille. Par exemple, des noms comme Ai, Yee et Sam pour le premier, deuxième et troisième enfant, respectivement, selon les significations des mots en thaï. Il y avait aussi Ram, qui signifie «beau», pour refléter l’esprit d’une époque où la ville était grandement développée.

« Dans les époques d’Ayutthaya et de Rattanakosin, les gens commençaient à être nommés selon leurs attributs physiques, comme Daeng [rouge], Dum [noir] et Gon [morceau], ou après des objets dans la vie quotidienne comme des fruits Ou des arbres ».

Les noms étranges, dont certains ont encore aujourd’hui, comme Aueng (grenouille), Kiad (une petite grenouille), Mha (chien) ou Moo (porc) résultent d’une croyance thaïlandaise que les bébés sont nés de fantômes, avec des noms désagréables signifiait Pour tromper et décourager les esprits de reprendre les bébés.

 

Bonne bénédiction et classe

 

Pourquoi les Thaïlandais portent tous des surnoms ?

 

Au début de l’ère Rattanakosin, les gens choisissaient des noms favorables comme Thong (or) et Ngern (argent) ou Boon (mérite). Tout le temps, les noms avaient toujours été monosyllabiques jusqu’à ce qu’ils commencent à heurter. Il y avait tant de Boons, de Thongs et de Ngerns que des noms comme Boonmee et Boonma ont commencé à venir, probablement comme des formes raccourcies de « Boon qui est le fils de Mee » et « Boon qui est le fils de Ma ».

Par l’ère Rattanakosin, l’influence des langues Pali et Sanskrit avait été autour pendant un certain temps. Les noms de rois et d’autres membres de la famille royale depuis la fin de Sukhothai et d’Ayutthaya étaient longs et grands, à travers les mots de ces langues et les combinaisons de mots. Au début, les gens ordinaires les évitaient par respect et modestie. Dans l’ère Rattanakosin, cependant, les éduqués ont commencé à prendre ces langues lors de l’élaboration de noms.

« Après la Révolution Siamois de 1932, nous avons vu des gens des classes moyennes et inférieures commencer à opter pour des noms plus longs, dans une tentative pour atteindre un sentiment d’égalité entre les gens des classes supérieures », a déclaré Somchai. « En termes de noms et de classe, la recherche a révélé que les étudiants des écoles privées bien connues ont tendance à avoir des noms plus longs que ceux des écoles publiques. » Après un certain temps, cette tendance commençait à changer. Les classes inférieures et les classes moyennes ont commencé à choisir des noms plus longs tandis que ceux de la classe supérieure, dans une tentative de s’en écarter, sont retournés aux monosyllabes. On s’attend à ce que cette tendance se modifie continuellement.

 

Astrologie et dénomination par sexe

 

L’un des facteurs les plus importants dans l’évolution des noms thaïlandais sont les principes astrologiques introduits par le roi Rama IV ou roi Mongkut. Bien versé dans le sujet, le roi nommerait ses enfants à travers Namtaksapakorn, une écriture ancienne qui illustre les principes de nommer à travers la croyance astrologique.

La tradition est plus forte que jamais, car les gens consultent encore cette écriture. En utilisant la date de naissance comme base, le livre suggérait quelles lettres de l’alphabet à utiliser pour les noms de nouveau-nés, ou ce qu’il faut éviter si certaines lettres pour des jours particuliers sont la malchance. Pour les personnes nées le lundi, par exemple, les voyelles ne sont pas recommandées parce que, si c’est la carrière de la personne va bien, leurs affaires familiales vont mal, ou l’inverse.

« La vie est incertaine et ce à quoi nous pouvons nous tourner est quelque chose d’invisible« . La tradition de nommer pour la bonne signification a longtemps été là. Et puis il y a l’astrologie. Alors, certaines personnes pourraient même changer l’orthographe de leurs noms parce que certains croient que chaque alphabet a un niveau particulier de force, mesuré par des nombres. Changer l’orthographe leur donnerait le nombre désiré, après avoir additionné toutes les lettres dans le nom.

Il y a cinq ans, Siwat Ananthammachai, âgé de 26 ans, avec ses parents et sa sœur, a changé non seulement leurs prénoms, mais leur nom de famille. Il a dit qu’à l’époque, il n’y avait rien de mal dans leur vie, mais certains disaient que leurs noms étaient de la malchance et que la famille n’était plus contente des anciens noms.

« C’est comme déménager dans une nouvelle maison ou changer de voiture », a déclaré Siwat. « Cela ne veut pas dire que je me fie à ce genre de croyance complètement. Est-ce que la vie est devenue meilleure après ? Je ne peux pas répondre à cela. Peut-être je me suis senti mieux quand les gens ont commencé à m’appeler par mon nouveau nom.

Un autre facteur déterminant pour l’évolution des noms thaïlandais est venu avec la révolution culturelle pendant le gouvernement du Maréchal Plaek Phibunsongkhram, avec sa tentative de civiliser la nation. A partir de cette période, les gens ont commencé à adopter des noms suggestifs du genre – par exemple, les noms se terminant par «-chai», «-sak» et «-yot» sont pour les hommes, tandis que ceux avec «-sri  » sont pour les femmes.

Source : Article du 2 novembre 2016 sur BKK-Post   de kaona PONGPIPAT (traduction transalte)

http://www.bangkokpost.com/news/special-reports/1125065/whats-in-a-name-

(Extraits tirés du livre de Monsieur Pornpimol Senawong, « Les liens qui unissent les Thaïs « , https://fr.onlychaam.com/noms-et-surnoms-thais/.

Ne partez pas si vite ! Rejoignez notre communauté,abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire. C’est simple, et, surtout 📷100% Zéro Spam.

TRANSFÉRER DE L’ARGENT VERS LA THAÏLANDE A MOINDRE FRAIS ET EN TOUTE SÉCURITÉ … ET AU MEILLEUR TAUX DE CHANGE

(Réserver votre hôtel de quatorzaine en évitant les frais liés à votre carte bancaire habituelle, régler votre visa Élite, transférer de l’argent mensuellement pour vivre en Thaïlande (expatriation), etc.)
Je vous le recommande: Utiliser Wise pour envoyer de l’argent vers la Thaïlande avec les frais les plus compétitifs et le taux de change le plus élevé.
Par exemple : Si vous vous expatriez, je vous recommande de conserver un compte dans votre pays d’origine pour percevoir votre pension de retraite, et d’utiliser Wise pour vos transferts mensuel au meilleur taux et à moindre frais. TransferWise permet d’obtenir également une MasterCard gratuite (Très utile aussi pour payer en bahts en Thaïlande sans frais de change et sans commission).
La majorité des expatriés utilisent déjà Wise !
Wise permet de maîtriser les taux de change et de gagner du pouvoir d’achat. Avec TransferWise c’est vous qui choisissez le meilleur jour et le meilleur taux pour faire un transfert sur (ou vers) votre compte thaï. Vous éviterez ainsi les frais de transfert important de votre banque française.
En résumé:
1.Vous faites un virement en euros de votre banque française sur votre compte Wise (pas de frais de votre banque pour les transfert entre pays européen),
2.Ensuite vous convertissez vos euros en bahts sur Wise (sur votre balance en bahts) au moment le plus favorable, pour ensuite les transférer à moindre frais sur votre compte thaï, ou pour régler votre hôtel par virement bancaire (ou avec votre MasterCard gratuite, sans frais de conversion et sans frais de banque).
Voici un lien de parrainage pour en savoir plus et utiliser Wise, comme la majorité des expatriés: En cliquant sur ce lien vous soutenez le site non commercial
Comment apprendre à parler, lire et écrire le thaï facilement ?
Du niveau débutant jusqu’au niveau avancé, ce pack complet de 5 Ebooks classés par thème et par niveau vous aidera à mieux comprendre comment fonctionne le thaï. Vous pourrez emporter ces 5 Ebooks téléchargeable partout avec vous lors de vos voyages ou votre expatriation.
30 Leçons pour parler thaï phonétique
30 Leçons pour lire thaï en couleur
Cahier pour apprendre à écrire thaï débutant
30 Leçons pour parler thaï intermédiaire (nouveau)
30 Leçons pour parler thaï avancé
Apprendre à parler Thaï
Conformément aux dispositions de la nouvelle réglementation européenne en matière de vie privée entrée en vigueur le 25 mai 2018 (RGPD), l’éditeur du site objectifthailande.com a fait l’objet d’une déclaration normale à la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) enregistrée sous le n° 2184113v0 le 17 mai 2018.
Tout droits réservés www.objectifthailande.com
More 135 posts in Blog category
Recommended for you
Célébration du Visakha Bucha Day en Thailande
Visakha Bucha Day 2022 fête bouddhiste en Thaïlande

5/5 – (9 votes) Visakha Bucha Day   Cette année 2022 Visakha Busha Day tombe le 16 mai. C’est un…