vaccins obligatoires en Thailande

Vaccins obligatoires en Thailande, assurances

Vaccins obligatoires en Thailande, assurances
Rate this post

Quels sont les vaccins recommandés ?

Vaccins obligatoires en Thailande

En ce qui concerne les vaccins obligatoires en Thailande, pour voyager, à but préventif, l’Institut Pasteur recommande d’être à jour de ses vaccinations et d’être protégé des maladies figurant au calendrier vaccinal français. Selon l’âge: Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche, Haemophilus B, Hépatite B, Hépatite A, Rougeole, Oreillons, Rubéole, Pneumocoques, Human papilloma virus (HPV), Grippe.

Les Vaccins obligatoires en Thailande

Virus zika

L’Infection virale est transmise par les moustiques Aedes qui piquent habituellement le jour. Il existe également une transmission par voie sexuelle. Il est recommandé de se protéger contre les piqûres de moustiques, et d’avoir des rapports sexuels protégés. Il n’y a ni vaccins obligatoires, ni vaccin disponible.

Typhoïde

L’Infection bactérienne est transmise par l’eau et les aliments contaminés. La vaccination est recommandée pour les voyageurs effectuant un séjour prolongé ou dans de mauvaises conditions, dans le pays, mais ne se substitue pas aux mesures de précaution vis-à-vis de l’eau, des aliments, ni au lavage des mains.

La rage

Depuis début 2018, de nombreux cas de rage ont étés signalés, une campagne vaccinale est toujours en cours par les services vétérinaires. Il fortement conseillé d’éviter tout contact avec les animaux errants, chiens notamment, très nombreux en Thaïlande. L’infection virale est transmise par morsure et/ou par contact mineur passé inaperçu (léchage sur peau excoriée, griffure…) avec un animal infecté (chien, chauve-souris…). La vaccination préventive (dite en pré-exposition) se pratique en 3 injections aux jours 0, 7 et 21 ou 28. Les rappels à un an, puis tous les cinq ans, ne sont plus recommandés systématiquement. En post-exposition, l’évaluation de la nécessité du traitement et sa mise en œuvre ne sont assurées que dans les centres antirabiques.

Paludisme

L’Infection parasitaire se transmet par les moustiques Anopheles infectés. Une protection contre les piqûres de moustiques et une chimioprophylaxie par Atovaquone-Proguanil ou Doxycycline ou Méfloquine sont « recommandées pour les séjours en milieu rural », quelle que soit la période de l’année. Toutefois, l’institut Pasteur précise qu’aucun vaccin n’est actuellement disponible pour se protéger. Il souligne qu’aucune chimioprophylaxie, même bien adaptée, même correctement suivie, n’est efficace à 100%. Il ajoute : Le choix d’une chimioprophylaxie doit également tenir compte du type du voyage (un homme d’affaire n’est probablement pas soumis au même risque qu’un baroudeur) ; de la durée du séjour (un court séjour de 3 ou 4 jours peut ne pas nécessiter la même chimioprophylaxie qu’un séjour de 3 semaines ou, a fortiori, qu’un long séjour de plus de 6 mois). Les doses des médicaments sont adaptées en fonction du poids.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site de l’Institut Pasteur

Site web de l’Institut Pasteur

 vaccins obligatoires en Thailande

Ne sous estimez pas les risques

Une assurance voyage et rapatriement est indispensable. S’en abstenir, ou ne pas avoir fait le point avant votre départ avec votre assureur pour savoir si les garanties de celle dont vous disposez déjà sont bien adaptées, peut vous occasionner bien des déboires.

Même si aujourd’hui tout va bien pour vous au niveau santé, êtes-vous certain(e) qu’aucun accident de parcours ne vous arrivera demain ? Croyez-moi, on pense toujours que tout va bien se passer !

Que vous partiez pour un séjour de moins de trois mois, ou pour faire le tour du monde, la question de l’assurance voyage se pose inévitablement.

Posez-vous les bonnes questions

– L’assurance dont vous disposez déjà, ou celle qu’on vous propose, prend-t-elle totalement ou partiellement en charge une éventuelle hospitalisation à l’étranger et un éventuel rapatriement sanitaire ?

– Comment trouver la bonne formule d’assurance voyage ?

– Que couvre exactement l’assurance de votre carte bancaire ?

À titre d’exemple

Une journée d’hospitalisation, hors coût d’une intervention chirurgicale et honoraire du médecin, uniquement avec les soins de base (repas et soins infirmiers) dans un hôpital thaïlandais, vous coûtera entre 4000 et 20000 bahts (100 à 515 €). En chambre haut de gamme entre 20000 et 70000 bahts (100€ à 1800€). Si votre assurance ne vous couvre pas, une caution de 20000 à 300000 bahts peut vous être demandée (515 à 7700 €). Évitons d’aborder le coût d’un éventuel rapatriement sanitaire qui est généralement pris en charge grâce à votre carte bancaire… si vous remplissez les conditions générales du contrat.

A ne pas manquer : Les règles douanières

Poser vos questions sur notre groupe facebook

Copyright 2018 – objectifthailande.com