En Thaïlande, quelques petites règles de courtoisie seront les bienvenues. Ces quelques conseils de bonnes attitudes et de respect envers les thaïs vous seront très utiles au pays du sourire.

Règles de Courtoisie et Us et Coutumes en Thaïlande

Règles de Courtoisie et Us et Coutumes en Thaïlande
Rate this post

Les principales règles de savoir vivre à respecter en Thailande.

règles de courtoisie

En Thaïlande, quelques petites règles de courtoisie seront les bienvenues. Ces quelques conseils de bonnes attitudes et de respect envers les thaïs vous seront très utiles au pays du sourire. Ils vous aideront à gagner le respect de la population. Vous vous apercevrez dès votre premier séjour en Thaïlande que majoritairement et généralement, les thaïs sont toujours souriants à l’égard de tout étranger (donc pas spécialement pour « votre personne »). Répondre par un sourire sera donc “votre meilleure attitude” pour avoir et vous faciliter les contacts avec les thaïs.  « Culturellement », un Thaï évite de dire « non » car il a été élevé dans l’interdit d’afficher en société toute mauvaise humeur intérieure. Évitez donc les cris et les gesticulations en public … c’est considéré comme impoli.

C’est culturellement correct

Au pays du sourire, les règles de courtoisie, malgré ce que certains vous diront, ont beaucoup d’importances pour le peuple thaï.

– Sachez que la tête est considérée en Asie comme la plus noble partie du corps. “En règle générale”, les Thaïs évitent de toucher la tête des autres personnes, souvent même de leurs propres enfants. De nombreux parents évitent de porter leurs jeunes enfants sur les épaules car c’est mettre des parties « ordinaires » du corps à la même hauteur que leur propre tête).

– Éviter d’arrêter une pièce de monnaie qui roule, un billet de banque qui s’envole, en posant le pied dessus. Même si ça peut en surprendre certains,  pour beaucoup de thaïlandais(es) cela consiste à « poser le pied sur la tête » du Roi, pour lequel ils ont, depuis des décennies, un profond respect.

– En mettant à sécher leur linge sur une corde, les Thaïlandais s’efforcent de toujours placer sous-vêtements et chaussettes sur les cordes plus basses que celles utilisées pour les tee-shirts.

– A l’inverse, les pieds sont la partie la moins noble du corps. Éviter (si possible) de mettre vos pieds à la même hauteur (ou, pire, plus haut) que la tête de Thaïlandais.

– Il est impoli d’utiliser ses pieds pour indiquer une direction (même lorsque l’on a les bras chargés).

– Lorsqu’on est assis par terre, il faut se débrouiller pour ne pas pointer avec le pied son interlocuteur, ou toute représentation sacrée (statue du Bouddha, effigie royale, etc…).

Pour le peuple thaï être âgé est synonyme d’expérience et de sagesse.

– on ne contredit pas quelqu’un de plus âgé en public (on pourra toujours agir à sa guise loin de la vue de l’aîné si on n’est pas d’accord avec lui).

– Quelqu’un de plus âgé est désigné avec le qualificatif de « Pii » (aîné) suivi du prénom. Il sera donc appelé « Pii Somsak » par les plus jeunes que lui et « Somsak » par ses aînés ou ceux de son âge.

* Cette règle ne s’applique plus s’il y a un grand écart social ou culturel en faveur du plus jeune (ou si l’aîné n’est manifestement pas digne d’être appelé « Pii »).

– Lorsque deux thaïs se rencontrent pour la première fois et semble être d’âges comparables, ils vont très rapidement et très simplement se questionner mutuellement sur leurs dates de naissance. Une fois éclairci qui des deux doit appeler l’autre « Pii » (même pour quelques semaines ou jours), la conversation peut s’engager naturellement …

Le Roi, la famille royale, et les bonzes (moines)

– La famille royale est très respectée. Les Thaïs s’attendent à ce que les étrangers respectent eux aussi leur Roi et la famille royale thaïlandaise. Tenez en compte avec eux… et dans toutes les discussions sur notre groupe Facebook consacré à la Thaïlande.

– Les bonzes sont très respectés également. Un bonze doit suivre plus de 250 règles : ne pas tuer, ne pas voler, etc… mais aussi “ne pas penser même furtivement” à tuer, à voler, etc. Les femmes ne doivent jamais toucher les bonzes (pour ne susciter dans l’esprit du bonze aucun début d’attirance charnelle).

– Les bonzes n’ont pas le droit de faire un travail rémunéré. Ils ne doivent jamais exprimer de désir ni même de simple besoin. Ils doivent consacrer tout leur temps à éduquer et aider les autres et prier pour les fidèles Bouddhistes. Ces derniers subviennent aux besoins quotidiens des bonzes (par exemple lorsqu’ils défilent dans la rue au petit matin avec le bol à aumône pour recevoir de la nourriture).

Tenue vestimentaire pour visiter les temples

Malgré les apparences lorsque vous déambulez dans la capitale, Bangkok, ou sur les côtes thaïlandaises, le peuple thaï est plutôt pudique, même sur les plages.

Les temples étant, vous l’avez deviné sans peine, des lieux sacrés, pour les visiter, couvrez impérativement vos bras et vos jambes en signe de respect et enlevez vos chaussures (vous venez de comprendre pourquoi porter des tongs est très utile).

Évitez d’être court vêtus, portez un pantalon ou une robe longue et ayez les épaules recouvertes. Dans certains temples, vous pourrez louer un sarong. Comme dans tous les lieux de cultes, discrétion et silences sont de mise.

Si vous souhaitez vous entretenir avec un moine bouddhiste, sachez qu’ils ne peuvent pas toucher ou être touché par une femme. Si vous avez des doutes sur la conduite à tenir, observer les visiteurs thaïlandais.

Relations individuelles

En règle générale, très courtois et respectueux, les Thaïlandais ne se serrent pas la main, sauf avec certains Farengs (étrangers)  pour suivre leurs coutumes . Le salut traditionnel est le “wai”, c’est à dire les deux mains jointes à hauteur du plexus, comme pour prier. Il est d’autant plus appuyé que l’on porte respect. Un aîné attendra le « Waï » d’un plus jeune avant de répondre par un « Wai » moins appuyé ou ne fera pas de « Waï » du tout et se contentera de sourire (en cas de gros écart entre les deux personnes). En Thaïlande on se sert du wai pour se saluer, remercier et pour montrer son respect.

Comment saluer en Thaïlande

Il existe plusieurs sortes de wai.

– 1. Les mains jointes au niveau des poumons, pour répondre à un wai donné par quelqu’un de plus jeune que vous ou d’une catégorie sociale moins élevé.

– 2. Les mains jointes au niveau du menton, pour répondre à un wai donné par quelqu’un du même âge et de la même catégorie sociale.

– 3. Les mains jointes au niveau du nez, à faire en premier aux personnes plus âgées ou d’un niveau social plus élevé.

– 4. Les mains jointes au niveau du front, pour les moines ou pour des membres de la familles royale.

Si vous avez du mal, vous pouvez vous contenter de répondre par un wai rapide “pas plus haut que le menton” pour tout le monde.

Une personne importante, pour ne pas perdre la face en publique, viendra vous serrer la main si vous ne la waiier pas.

C’est poli de répondre au wai, même au wai fait par un enfant, mais ce n’est pas obligatoire de répondre au wai donné par les employés d’un commerce, sauf s’il s’agit d’une personne que vous connaissez. Dans les deux cas (enfants et employés), un hochement de tête et un sourire suffisent.

“Il ne faut pas waiier en premier les gens plus jeune (sauf moine, patron ou membre de la famille royale) ni waiier tout les jours des amis plus âgées”.

On wai quand on a affaire ou que l’on est présenté à quelqu’un de plus âgée ou d’une catégorie sociale plus élevée. Par la suite il est inutile de waiier ces personnes si on les vois souvent, il faut le faire par exemple, avant un voyage lointain et au retour. On wai aussi pour remercier d’une aide ou d’un cadeau.

Il faut waiier les moines, même plus jeune, quand on veux discuter avec eux et ils ne répondront pas au wai, c’est normal, cela fait partie des règles qu’ils doivent respecter.

C’est important de faire le wai aux propriétaires de la maison dans laquelle on a été invité

– Les thaïlandais s’appellent par leurs prénoms. Il ne faut pas les appeler par leur nom de famille : ils considèrent que ce n’est pas poli. Pour être plus poli, les thaïlandais ajoutent « Khun » devant le prénom de la personne (prononcer koune).

Respectez les usages lorsque vous pénétrez dans une maison ou dans un wat (temple)

– (No_shoes) Laissez vos chaussures sur le seuil de la porte, là où il y a celles des autres. (N’ayez crainte, vous les retrouverez en sortant…). Dans un temple, même principe avec une tenue correcte (pas d’épaule dénudée, de short, etc…)

Sachez que le « Oui » prononcé en réponse à une question [trop] directe signifie un « Oui, j’ai compris la question » ! Si le Fareng l’interprète par un « Oui, c’est d’accord », il crée malentendus et énervement ultérieurs. Mieux vaut savoir deviner la réponse dans l’attitude générale de la personne…

(Liste non exhaustive bien entendu).

A ne pas manquer: Le fabuleux destin de la Dynastie Chakri

Source : Groupe Facebook Objectif Thaïlande

Copyright 2018 – objectifthailande.com