Sak Yant , le tatouage sacré

Le Sak Yant, le tatouage sacré

Le Sak Yant, le tatouage sacré
Rate this post

TATOUAGE SACRE ET RITUEL : LE SAK YANT

Pour se faire tatouer un Sak Yant en Thailande, le tatouage sacré thailandais, le temple bouddhiste de référence c’est le Wat Bang Phra. Il est situé dans le district de Nakhon Chai Si, Nakhon Pathom Province, à environ 50 km à l’ouest de Bangkok. La signification du tatouage que vous observez sur la photographie ci-dessous est le Yant Gao Yord (il est considéré comme “une protection universelle”).

Le Yant Gao Yord

   – Les petits Bouddhas autour du Sak Yant représentent les 199 passages de Bouddha sur terre;

   – Le contour est le cordon ombilical de Bouddha;

   – Les spirales envoient la prière (mantras) vers le Nirvana;

   – L’intérieur du yant représente l’univers.

Le Sak Yant est un tatouage traditionnel, magique, bouddhiste, réalisé à l’aise d’une longue tige métallique appelée bambou et accompagné d’une prière (mantras). Les croyances liées aux tatouages veulent que la magie de celui-ci permette de protéger du mal et d’apporter protection, santé, chance et force.

Tout est très ritualisé et il y a généralement un ordre bien précis à respecter par le moine quant au tatouage à réaliser et l’emplacement de celui-ci.

“Sak” signifie “taper sur” et “Yant” veut dire “le dessin géométrique sacré”.

Le « Sak Yant » est une vieille tradition du Sud-Est asiatique qui consiste à placer des Yantra sur la peau au moyen de tatouages. Ils sont censés permettre d’équilibrer l’esprit ou de se concentrer sur des concepts spirituels. Dans la pratique, beaucoup d’Asiatiques du Sud portent ce type de tatouage comme protection contre les menaces à la fois physiques et spirituelles.
Mais vraiment à l’origine, ce sont les brahmanes au III éme siècle avant notre ère, qui ayant peur que l’indouisme ne disparaisse d’Inde, envoyèrent des sages en Asie du sud-est. Ils ont emportés avec eux les “Yant”, ces dessins géométriques magiques, ainsi que des mantras et des prières. Cette tradition du tatouage en Thaïlande fût incorporée à la tradition bouddhiste à l’époque d’Ankhor.

La technique du Sak Yant

   – Le moine utilise une seule aiguille longue et fine d’environ 18 pouces de longueur et environ quatre millimètres de largeur.
   – Une fois le motif défini, le moine trempe le bout de l’aiguille dans un mélange qui serait composé d’huile, d’encre chinoise, de charbon de bois, et parait-il… de venin de serpent ! Le rituel du tatouage se déroule au temple, le moine récite des incantations ou des prières appelées Mantras.

Le Sak Yant a plus de 2000 ans

A l’origine, les moines bouddhistes tatouaient les guerriers pour leur apporter force et protection pendant les combats. Leur corps était souvent tatoué de la tête aux pieds avec des symboles magiques pour empêcher les lames et les flèches de percer leur chair. La plupart des Thaïs et des connaisseurs s’accordent à dire que le meilleur endroit pour se faire tatouer un Sak Yant est le Wat Bang Phra, et c’est le temple de référence.

Depuis des centaines d’années, le Wat Bang Phra est un site de pèlerinage pour les Thaïs qui désirent un tatouage magique. C’est “le Temple de référence” pour le Sak Yant , le tatouage sacré thailandais!!

Lire aussi : Les vaccins obligatoires

Sources : 

Wat Bang Phra

Notre groupe questions/Réponses

Copyright 2018 – objectifthailande.com