Wan Ok Phansa est une période chargée dans le calendrier des événements en Thaïlande. C'est un moment de célébration et de création de mérite organisé dans tout le pays et dans la plupart des provinces.

Wan Ok Phansa, la fin du carême bouddhique

Wan Ok Phansa, la fin du carême bouddhique
Rate this post

Wan Ok Phansa en Thaïlande a lieu le 24 octobre 2018.

Wan Ok Phansa est une période chargée dans le calendrier des événements en Thaïlande. C'est un moment de célébration et de création de mérite organisé dans tout le pays et dans la plupart des provinces.

Wan Ok Phansa est une période chargée dans le calendrier des événements en Thaïlande.  C’est un moment de célébration et de création de mérite organisé dans tout le pays et dans la plupart des  provinces.

C’est un jour férié en Thaïlande, il permet aux nombreux fidèles de célébrer la fin du carême bouddhique, appelé aussi « Carême des pluies ». C’est la période où les moines peuvent désormais retourner à leurs devoirs sociaux et voyager à nouveau. Wan Ok Phansa est également célébrée par des laïcs qui offrent de la nourriture et des cadeaux aux moines. Il est célébré dans toute la Thaïlande, mais les célébrations varient selon les régions. (Le carême en thaï : ออกพรรษา ออกพรรษา).

La légende veut que Wan Ok Phansa célèbre le retour du Bouddha sur la terre, après avoir passé une saison de carême de trois mois à prêcher au ciel.  Il marque également la fin de la période de retraite du Carême et le début de Krathin, la période traditionnelle pour la présentation de nouvelles robes et autres cadeaux aux moines des temples du royaume. Cette cérémonie doit obligatoirement s’achever dans le mois qui suit la fin du carême bouddhique et dans une seule cérémonie annuelle. Cette année, la cérémonie de Kathina aura lieu parallèlement à la célébration de la fin du carême bouddhiste.  

 

La cérémonie de kathina remonte à l’époque de Bouddha

L’histoire dit que pendant le carême (la saison des pluies en Thaïlande), des moines errants, ne pouvant plus voyager, passèrent la nuit dans un même temple pendant les trois mois lunaires.

Une cérémonie est alors organisée pour ce  groupe de moines errants pour qu’ils puissent rencontrer le Seigneur Bouddha, étant alors dans l’impossibilité d’achever leur voyage avant le début de la retraite des pluies. Leur carême achevé, leurs vêtements étaient trempés et sales lors de leur rencontre avec le Seigneur Bouddha. Quand Bouddha vit leur état, il permit aux laïcs d’offrir aux moines une robe safran. La tradition de présenter des robes aux moines se poursuit encore aujourd’hui lors de la cérémonie Kathina.

 

Historiquement, le mot Krathina a quatre interprétations associées.

– Un cadre en bois utilisé comme un outil pour étirer un morceau de tissu avant de coudre une nouvelle robe

–  Toute pièce de tissu offerte aux moines pour confectionner de nouvelles robes à l’aide du cadre en bois décrit ci-dessus

– Le nom de la cérémonie de mérite qui a lieu une fois par an et que les bouddhistes considèrent comme une journée méritoire (Les robes sont toujours présentées « aux moines en général », pas à un moine en particulier).

– Le nom du rituel bouddhiste.

On nous parle toujours de la cérémonie de Kathina, en réalité, il y a deux types de cérémonies

Krathina Luang, ou Kathina royale.

Ces cérémonies ont lieu dans les temples royaux.

Krathina Rart, ou Krathina Ratsdorn).

Ces cérémonies de Kathina sont tenues par des laïcs dans les temples ouverts au public.

Lors de Wan Ok Phansa, les fidèles bouddhistes vont dans les différents temples pour faire des offrandes, notamment de robes monastiques.

 

Wan Ok Phansa, c’est la fin du carême bouddhique, Khao Phansa

Le carême a débuté le 28 juillet 2018, date à laquelle les bouddhistes ont célébré Khao Pansa ou le début de la retraite de la saison des pluies, aussi appelé “Carême bouddhique.”

Ce sont trois longs mois pendant lesquels les bonzes ne quittent plus l’enceinte de leur monastère et suivent strictement les enseignements de Bouddha.  C’est au cours de cette période, que beaucoup de jeunes Thaïlandais se font ordonner moines pour étudier les fondements de la religion, mais aussi pour honorer leurs parents.

La fête bouddhiste a débuté le premier jour suivant la pleine lune se produisant au huitième mois du calendrier lunaire thaïlandais. Le jour de Khao Pansa, traditionnellement, fut célébré par des processions et des donations de bougies aux temples.

Cette tradition d’une «retraite de la saison des pluies» est antérieure au bouddhisme, mais elle a été suivie par Bouddha au cours de sa vie, ce qui encourage beaucoup de bouddhistes à l’imiter aujourd’hui. C’est pourquoi beaucoup de moines entrent dans la vie monastique le jour de Khao Phansa, et restent dans les monastères et les temples jusqu’à la fin de la saison des pluies. Le nombre de saisons des pluies, appelées “Vassas”, passées isolément à méditer, est la mesure utilisée pour compter combien d’années un moine bouddhiste thaïlandais “a été moine”.  C’est après Vassa, que les fidèles célèbrent la fête de “Kathina”, au cours de laquelle les gens apportent des dons aux temples locaux, ce qui consiste souvent à offrir de nouvelles robes aux moines.

De nombreux festivals ont eu lieu le jour de Khao Phansa et pendant le carême bouddhiste

– Le très coloré festival Khao Phansa s’est tenu à Saraburi, au sanctuaire de l’Empreinte du Bouddha, beaucoup s’y sont rassemblé de toute la Thaïlande pour faire des offrandes de fleurs jaunes et blanches données aux moines lorsqu’ils qu’ils montent l’escalier qui mène à l’empreinte de Bouddha. On a pu assister au lavage des pieds des moines par les fidèles, venus pour expier leurs péchés. Lors du festival des bougies de Saraburi, on a pu aussi voir des bougies sculptées de manière unique et allumées lors d’un défilé de nuit.

– Une autre célébration a lieu à Ubon Ratchathani, avec un autre festival de bougies, qui, sous une forme ou une autre, est commun à la plupart des célébrations. On a pu admirer des bougies magnifiquement sculptées dans de la cire d’abeille dans toutes les formes et tailles imaginables, des bougies posées sur des chars et transportées dans la ville,  et généralement déposées dans les temples locaux.

– Dans Suphan Buri, toujours avec les habituelles bougies et le défilé de chars, ont eu lieu de nombreuses danses folkloriques de groupes ethniques. L’accent étant  mis sur la diversité culturelle de la ville.

– Au festival aquatique Phansa à Ayutthaya, les habitants emportaient leurs bougies par bateau au temple local, où les moines les auront utilisés pendant leur période de réclusion de trois mois.

A ne pas manquer : La Thaïlande et le bouddhisme Theravada

Source

More 19 posts in Blog category
Recommended for you
Revue de presse de la semaine en thailande
La revue de presse de la semaine en Thailande

2.5.0.0 La revue de presse de la semaine… Retrouvez un résumé de l’actualité qu’il ne fallait pas manquer. 2.5.0.0