La reprise des vols internationaux en Thaïlande aura t'elle lieu en juillet 2020 ?

La reprise des vols internationaux en Thaïlande aura t’elle lieu en juillet 2020 ?

Fin complète du verrouillage le 1er juillet 2020, la reprise des vols aura t’elle lieu ?

 

Le gouvernement thaïlandais envisagerait pour le 1er juillet 2020 la levée de toutes les fermetures d’entreprises et d’activités ordonnées plus tôt pour faire face à la pandémie Covid-19, a déclaré le chef du Conseil de sécurité nationale. Cela comprendrait notamment les voyages inter provinciaux et internationaux, ainsi que de la fin du décret d’urgence et du couvre-feu.

Le secrétaire général du NSC, le général Somsak Rungsita, a déclaré jeudi 28 mai 2020 que la levée des restrictions serait une réouverture complète du pays. Les responsables prépareraient le mois prochain des mesures pour la réouverture. “Les autorités auront de sérieuses discussions, a t-il ajouté, car après la fin du décret d’urgence, d’autres lois seront utilisées à la place”, a-t-il déclaré.

Le secrétaire général du NSC, le général Somsak Rungsita, a déclaré jeudi que la levée des restrictions serait une réouverture complète du pays. Le mois prochain, les autorités prépareront les mesures nécessaires à cette réouverture. “Les autorités auront des discussions sérieuses car après la fin du décret d’urgence, d’autres lois seront utilisées à la place”, a-t-il déclaré.

“La coopération populaire serait importante. Cela concernera probablement :

  • l’utilisation de masques faciaux,
  • l’éloignement social,
  • le lavage des mains,
  • et des activités limitées.

le général Somsak Rungsita a aussi précisé : tant que la maladie se propage dans le monde, nous devrons lutter contre elle pendant un certain temps.”

  • Réouvertures supplémentaires,
  • La boxe et le massage pourraient reprendre en juin,
  • Assouplissement du verrouillage

Le décret exécutif sur l’administration publique dans les situations d’urgence pourrait donc prendre fin en juin, l’interdiction des voyages internationaux se poursuivrait jusqu’à cette date.

Selon la constitution, l’état d’urgence ne peut être prolongé au delà d’une durée de trois mois.
Par conséquent une autre prolongation au delà du 26 juin serait en principe impossible.
Selon le Dr Taweesin, la prolongation de l’état d’urgence est justifiée par les fait que la Thaïlande s’approche des troisième et quatrième phases de l’assouplissement des restrictions sur les activités commerciales qui sont considérées comme celles présentant un risque plus élevé de transmission de maladies.

 

 

Une réouverture qui devrait intervenir après la 3ème phase de détente de juin.

 

Vendredi, le Center for Covid-19 Situation Administration (CCSA) du gouvernement finalisera les détails sur ce que les entreprises pourraient reprendre comme activités et sur les conditions dans le cadre de la troisième phase de détente en juin. Mercredi, sa commission de l’assouplissement des affaires n’est pas parvenue à une conclusion sur les activités à haut risque qui ont été suspendues et ont gravement affecté l’économie, a-t-il déclaré.

Pour le mois prochain, le général Somsak a déclaré que les heures de couvre-feu seraient encore raccourcies et que davantage de restrictions sur les déplacements inter-provinciaux seraient levées dans le cadre de la troisième phase.

Le porte-parole de la CCSA, le Dr Taweesil Visanuyothin, a déclaré jeudi que davantage d’activités dans les centres commerciaux devraient reprendre ainsi que les terrains d’entraînement sportifs.

Les opérateurs et les clients seraient tenus d’utiliser l’application mobile Thai Chana pour l’enregistrement et la sortie des locaux, car les entreprises autorisées à rouvrir à ce stade sont celles à risque moyen à élevé.

Le ministre du Cabinet du Premier ministre, a déclaré que les cinémas ne rouvriraient pas parce que les opérateurs ont déclaré qu’il n’y avait pas de nouveau film pendant cette période.

Il a également déclaré que le gouvernement envisageait une aide financière pour les temples où toutes les activités ont cessé, y compris les dons du public.

Plus septique, le doyen de la Faculté de médecine de l’hôpital Siriraj de l’Université de Mahidol, a averti hier qu’une deuxième vague de Covid-19 reste probable pour la Thaïlande.
“Je crois qu’une deuxième vague va venir, a t’il déclaré … Je m’inquiète de savoir si le nombre d’infection sera élevé ou bas. S’il revient avec un petit nombre d’infections et que nous pouvons réussir à le maintenir bas, ça va.”  Si ceux qui sont infectés ne meurent pas, ils bénéficieront de l’immunité. Si les deux tiers des Thaïlandais sont immunisés contre le virus, la pandémie disparaîtra”. Il a également mentionné les facteurs contribuant au succès de la Thaïlande dans le contrôle de la propagation du virus, affirmant que la plupart des gens ont réalisé l’importance de pratiquer la distanciation sociale, de porter des masques faciaux et de se laver les mains régulièrement.
Il a également félicité le gouvernement, le ministère de la Santé publique et des experts médicaux pour avoir collaboré à la gestion de l’épidémie, bien qu’il ait déclaré qu’en matière de tests proactifs, la Thaïlande ne s’en sortait pas bien par rapport à ses voisins comme Singapour. Abordant l’assouplissement du verrouillage, il a déclaré que les gens sortiraient chaque fois que les restrictions seraient assouplies, ce qui les mettrait en danger. “Les seules précautions pour eux sont de porter des masques et de se laver fréquemment les mains”, a-t-il dit.

Le Dr Prasit a également déclaré que la Thaïlande devrait tirer la leçon de ces pays comme la Corée du Sud et Singapour qui ont réussi à contrôler l’épidémie de Covid-19, pour lutter contre de nouvelles poussées d’infections. “Le fait que la deuxième vague sera sévère (ou pas) dépend des décideurs au sein du gouvernement. Ils ne doivent pas assouplir les restrictions trop tôt mais le faire progressivement”, a déclaré le Dr Prasit.

A la question : Quel le temps faudra t’il à la Thaïlande pour revenir à la normale, il l’a estimé deux ans, ajoutant qu’un vaccin ne sortirait probablement pas avant mars 2021 au plus tôt.

 

Quelles procédures pour revenir en Thaïlande à l’ère de la pandémie ?

 

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé que tous les Thaïlandais restés bloqués à l’étranger seront rapatriés d’ici quelques semaines. L’attention se tourne désormais vers l’avenir pour les étrangers qui souhaitent se rendre en Thaïlande .
L’hypothèse est que la mise en quarantaine obligatoire par l’État pendant 14 jours devrait prendre fin avant que de nombreux mouvements ne se produisent, bien que l’isolement puisse être remplacé par des tests avant le départ et un certificat médical exempt de virus. Concernant la France et les vols en dehors de l’espace Schengen : une évaluation sera faite à partir du 15 juin 2020 (Source: déclaration du 1er Ministre français de ce jour 28 mai 2020).

Les agents de voyages veulent des touristes en juillet 2020

 

Les agents de voyages exhortent le gouvernement thaïlandais à ouvrir le pays aux touristes internationaux en juillet 2020 en autorisant d’abord les pays sans coronavirus à visiter sans la quarantaine obligatoire de 14 jours, ou en exigeant un certificat sanitaire et en fournissant un test rapide gratuit à l’arrivée.

Vichit Prakobgosol, président de l’Association des agents de voyages thaïlandais (Atta), a déclaré que si le gouvernement était capable de suivre ce calendrier et les conditions, il y avait une possibilité d’amener 4 millions de visiteurs chinois cette année et un total de 16 millions de visiteurs internationaux. touristes ciblés par la Tourism Authority of Thailand (TAT).

Selon le ministère du Tourisme et des Sports, le nombre de touristes chinois continentaux au cours du premier trimestre a plongé de 60% en glissement annuel à 1,25 million, tandis que les revenus ont chuté de 64% à 57,2 milliards de bahts.

L’année dernière, la Thaïlande a enregistré 10,9 millions d’arrivées chinoises, avec des revenus de 543 milliards de bahts. Les voyageurs d’affaires et les touristes indépendants devraient être les premiers à partir du continent, tandis que des visites de groupe suivront plus tard.

Si la Thaïlande peut fournir gratuitement un test rapide à l’arrivée, la confiance dans les voyages sera renforcée.

M. Vichit a déclaré que la Thaïlande avait déjà retiré la Chine et la Corée du Sud de la liste des zones infectées par la maladie pendant la pandémie, car les deux pays ont fait preuve d’efficacité pour empêcher l’épidémie de s’intensifier.

“C’est l’occasion de relancer l’activité liée au tourisme et d’aider à stimuler l’économie au second semestre, ainsi que de prolonger la bouée de sauvetage des entreprises touristiques”, a-t-il déclaré.

D’autres régions qui ont endigué la pandémie le mois dernier – Hong Kong, Taïwan, la Corée du Sud et le Vietnam – devraient reprendre plus tôt leurs voyages à destination de la Thaïlande.

Une fois le tourisme autorisé, les opérateurs en Thaïlande auront besoin de deux mois supplémentaires pour stimuler le marché en lançant des campagnes de vente et de marketing, pour saisir de nouveaux contrats.

M. Vichit a déclaré qu’au cours des deux premiers mois de réouverture, au moins 100 000 touristes internationaux devraient visiter la Thaïlande chaque mois (contre environ 3 millions avant l’épidémie), ce qui générerait 5 milliards de bahts de revenus mensuels.

“Six mois se sont écoulés depuis que les opérateurs ont été confrontés à la crise la plus dévastatrice de 60 ans d’histoire du tourisme en Thaïlande”, a-t-il déclaré.

L’association prévoit de soumettre des lettres proposant trois conditions pour relancer le tourisme au Premier ministre et au ministère du Tourisme et des Sports lundi prochain. M. Vichit a déclaré que si le gouvernement laisse le tourisme international reprendre en juillet 2020, les opérateurs auront un mois pour se préparer à la nouvelle vague de touristes en coopérant avec des hôtels ou des compagnies aériennes partenaires.

Une priorité pour les résidents permanents ?

 


La priorité serait de permettre aux résidents permanents (ceux qui ont un livret de police rouge) et aux titulaires de permis de travail délivrés par le ministère du Travail de reprendre leur vie en Thaïlande, probablement en juillet ou août 2020, car tous les ressortissants étrangers sont actuellement bloqués, que ce soit par air, mer, ou par les points d’entrée terrestres, au moins jusqu’au 30 juin 2020. Ces groupes sont faciles à identifier car leur documentation thaïlandaise est standard et sans ambiguïté.
Les porte-parole du gouvernement ont déclaré qu’un premier groupe prioritaire serait les centaines d’étrangers mariés à des Thaïlandais et / ou ayant des enfants à charge dont ils étaient financièrement responsables. Ces hommes (99,5% sont des hommes) ont une prolongation de séjour d’un an basée sur le mariage et sont facilement identifiables par le cachet de leur passeport.

Par contre, de nombreux étrangers mariés à des Thaïlandais ont une prolongation d’un an basée sur la retraite, ce qui nécessite beaucoup moins de documents (bien qu’ils disposent d’un solde bancaire ou d’une preuve de revenu annuel – prolongation disponible pour les hommes célibataires ou mariés de plus de 50 ans).

D’autres étrangers, par exemple ceux qui travaillent à l’étranger plusieurs mois par an, n’ont pas de visa de long séjour mais comptent sur des autorisations de 30 jours à l’arrivée qu’ils peuvent prolonger jusqu’à 60 jours de plus à l’immigration thaïlandaise avec la preuve appropriée de leur mariage ou de responsabilités familiales thaïlandaises.

En d’autres termes, il n’est pas toujours possible pour les agents d’immigration aux points d’entrée d’identifier les hommes étrangers ayant des épouses thaïlandaises ou des responsabilités familiales à partir de leur visa tamponné sur leur passeport. Un porte-parole de l’immigration a déclaré que le bureau était conscient de ce problème et travaillait sur plusieurs scénarios possibles. Une possibilité serait que les documents pertinents, tels que les certificats de mariage et de naissance et les preuves d’adresse en Thaïlande, pourraient être acceptables dans les aéroports, même s’ils sont présentés sur l’ordinateur personnel du détenteurs.

D’autres catégories de titulaires d’un visa d’un an, comme les retraités et les étudiants, devront “peut-être” attendre pour revenir, jusqu’à ce que les autorités thaïlandaises autorisent les aéroports internationaux et les postes frontières à s’ouvrir plus largement et à admettre également les touristes de court séjour. La procédure “devrait”  être une procédure progressive avec des étrangers (voyageurs ou expatriés) de pays désignés comme indemnes de pandémie autorisés à arriver en Thaïlande à titre pilote. Selon les prévisions actuelles, de tels mouvements sont peu probables avant l’automne.

Fortes pressions politiques et économiques pour rouvrir les frontières fermées

 

Le gouvernement thaïlandais subirait de fortes pressions politiques et économiques pour rouvrir les frontières fermées du pays. Mais toute deuxième vague de Covid-19 attribuée aux voyageurs entrants serait un désastre pour les relations publiques pour une nation qui dépend si fortement du monde extérieur pour sa croissance et sa prospérité.

 

Reprise des vols internationaux en Thaïlande et fin complète du verrouillage en juillet 2020

Photo by Arnun Chonmahatrakool

 

A ce jour 28 mai 2020, la plupart des frontières de la Thaïlande et des pays limitrophes restent fermées et peu d’entre elles ont prévu de rouvrir avant au moins fin juin 2020. De nombreux pays envisagent d’autoriser le retour des étrangers, en particulier ceux qui dépendent fortement du tourisme comme l’Indonésie et la Thaïlande, bien qu’aucunes dates officielles ne sont encore connues. La majorité des compagnies aériennes ne devraient pas reprendre leurs vols normaux avant début juillet, c’est ce qu’ont annoncé les compagnies aériennes internationales américaines, Air France, Émirats,  et la compagnie aérienne nationale indienne .

Les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique restent néanmoins déterminées à travailler en étroite collaboration avec les gouvernements et les organismes internationaux compétents pour rétablir en temps voulu les services aériens et soutenir la relance du commerce, du tourisme, de l’activité économique et sociale. »

La propagation rapide du virus a entraîné des fermetures de frontières et des restrictions de voyage à travers le monde, forçant la fermeture presque complète des opérations des compagnies aériennes internationales. Dans l’ensemble, les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique ont vu le nombre de passagers internationaux plonger de 98,8% en glissement annuel pour un total combiné de seulement 368 000 passagers en avril, contre 31,9 millions transportés au même mois l’an dernier. Le coefficient de remplissage moyen des passagers internationaux est tombé à un creux historique de 28,0% pour le mois, la capacité en sièges disponibles ayant diminué de 94,6%.

La reprise progressive de tous les services aériens internationaux ne sera possible que si un cadre d’atténuation harmonisé à l’échelle mondiale et axé sur les résultats est adopté dans tous les pays. Concernant la France et les vols en dehors de l’espace Schengen : une évaluation sera faite à partir du 15 juin 2020 (Source: déclaration du 1er Ministre français de ce jour 28 mai 2020).

Sources (traduction en français) :

https://www.bangkokpost.com/thailand/general/1925768/complete-end-to-lockdown-on-july-1

https://www.bangkokpost.com/business/1925980/travel-agents-want-tourists-in-july

Note de l’Auteur

Prenons garde que le déconfinement ne devienne pas plus angoissant que le confinement.
Il me semble que beaucoup souffrent davantage du déconfinement que du confinement. Ce constat ne me surprend guère. Ce n’est pas surprenant car dès que l’être humain peut éviter la peur – comme par exemple rester chez lui – cela le renforce.
“La difficulté du déconfinement c’est de devoir l’affronter.” Certes, “ce n’est pas encore la reprise de la vie comme elle l’était avant”. Mais le déconfinement après la pandémie covid-19 représente bel et bien un tournant dans notre quotidien, après 2 mois de mesures d’isolement, qu’il nous a fallut affronter.
Nous sommes aussi, et c’est très compréhensible, impatient de voyager à nouveau comme bon nous semble.
La sortie tant attendue du confinement démarre, elle s’accélère progressivement dans de nombreux pays. Alors que certains jubilent à l’idée de retrouver enfin un semblant de normalité de vie sociale, d’autres appréhendent de revivre et de voyager dans une société où la pandémie régresse fortement mais reste toujours en circulation. C’est une évidence, il va nous falloir réapprendre à vivre normalement, dans un premier temps en respectant les gestes barrières !
Les réactions à l’annonce d’une très probable reprise des vols aériens internationaux en Thaïlande, et dans d’autres pays en est la preuve. Il y a ceux qui y croient, et les autres qui doutent, ou n’y croient pas.
Ceux qui doutent sont confrontés à ceux qui affirment le contraire avec une certitude parfois déconcertante. Les positifs espèrent et se projettent à nouveau dans l’avenir. Certains se montrent même virulents lorsqu’on évoque la reprise des vols internationaux et le déconfinement, d’autres pas… bien heureusement.
Reconnaissons le, il va bien falloir que l’être humain arrive à vaincre ses peurs et à admettre que cette pandémie, comme toutes les pandémies que le monde a connu dans le passé, aura une fin. Après la peur dû au confinement, voilà venue la peur dû au déconfinements. Il va bien falloir réapprendre à vivre normalement !
N’en déplaisent aux contradicteurs, les vols internationaux vont reprendre “progressivement” dans le monde (en commençant bien sûr par les pays qui ont les meilleurs résultats face à la pandémie).
La reprise des vols internationaux “à partir de juillet” ne s’envisage pas qu’en Thaïlande, d’autres pays l’envisage aussi, notamment parce que c’est nécessaire pour l’économie touristique mondiale (et j’ai une pensée affectueuse pour les thaïlandais et les petits métier comme les nombreux spots de street food qui n’ont que ce moyen de subsistance).  Bien évidemment ça ne signifie pas que ça démarrera dans tous les pays en même temps le 1er juillet, mais la reprise des vols internationaux reprendra “progressivement à partir de cette date“. Orly envisagerait déjà de rouvrir en juillet. Les choses bougent-elles enfin dans le bon sens ?
Maintenant ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit: je n’ai jamais annoncé qu’il fallait immédiatement se ruer sur les réservations. Mais c’est un fait certain, la reprise des vols internationaux à compter du 1er juillet 2020 est bien à l’ordre du jour dans de nombreux pays comme la Thaïlande, mais aussi la France”.
Lors de sa conférence de presse 28 mai 2020, le premier ministre français l’a déclaré:  Concernant les vols en dehors de l’espace Schengen, une évaluation sera faite à partir du 15 juin 2020.

Rejoignez notre communauté et ne manquez jamais une Information !

Abonnez-vous à notre Newsletter Hebdomadaire. C’est simple, et, surtout 🔒100% Zéro Spam.

Vous pourrez bien entendu vous désabonner à tout moment.

Recommandations : Consultez nos autres rubriques “Expat’/Mode d’emploi” ; ” Où et quand partir” ; etc…

Vidéo réalisé par https://5euros.com/service/146122/creer-une-video-a-partir-de-vos-photos-1

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager pour me donner un coup de pouce.

Conformément aux dispositions de la nouvelle réglementation européenne en matière de vie privée entrée en vigueur le 25 mai 2018 (RGPD), l’éditeur du site objectifthailande.com a fait l’objet d’une déclaration normale à la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) enregistrée sous le n° 2184113v0 le 17 mai 2018.

Nous n’avons pas de partenaire privilégié, nous vous garantissons donc une transparence totale dans vos recherches.

Tous droits réservés©www.objectifthailande.com

More 85 posts in Blog category
Recommended for you
La Thaïlande fête l'Anniversaire de Sa Majesté le roi Rama X le 28 juillet 2020
La Thaïlande fête l’Anniversaire de Sa Majesté le roi Rama X le 28 juillet 2020

5 / 5 ( 9 votes ) L’anniversaire de Sa Majesté le roi Rama X     L’anniversaire de Sa…