Thaïlande : Les nouvelles du jeudi 9 juillet 202O (Newsletter)

Thaïlande : Les nouvelles du jeudi 9 juillet 2020 (Newsletter)

La bulle de voyage reportée à une date indéterminée ?

 

La bulle de voyage reportée à une date indéterminée ?

Crédit photo: Thaï Rath

 

L’Autorité de l’aviation civile de Thaïlande a reporté mercredi la proposition très médiatisée de “bulle de voyage” à une date ultérieure, qui visait à éviter aux voyageurs des pays sélectionnés le passage par la quarantaine. Il était prévu que la bulle inclurait des pays comme la Chine, le Japon et la Corée du Sud, mais depuis que l’idée a été évoquée, ces pays ont connu de nouvelles flambées de virus.

Le directeur de l’Autorité de l’aviation civile de Thaïlande a précisé que le gouvernement s’inquiétait de l’éventuelle “deuxième vague” de coronavirus si la frontière était ouverte (Les autorités thaïlandaises placent leur espoir dans ce que l’on appelle l’accord sur la bulle des voyages qui permettrait aux échanges touristiques avec les pays où l’épidémie semble être sous contrôle de relancer l’industrie touristique paralysée.

“Le corridor de voyage a été reporté indéfiniment car ces pays [dans l’accord] sont confrontés à une recrudescence des infections”, a déclaré le directeur de l’agence, Chula Sukmanop. La Thaïlande avait entamé des négociations avec la Chine, le Japon et la Corée du Sud pour permettre aux voyageurs de ces pays de visiter la Thaïlande pour leurs loisirs dès août. L’industrie aéronautique devra compter sur les voyageurs nationaux dans l’intervalle avant que les vols internationaux puissent reprendre complètement. La demande de vols intérieurs s’améliore”, a déclaré Chula Sukmanop. Les vols ont maintenant repris, tandis que les opérateurs touristiques locaux lancent des campagnes promotionnelles pour stimuler les visites dans leurs provinces, a t’il ajouté.

Il a poursuivi: «Le plan de relance du gouvernement augmenterait également le pouvoir de dépenser et, à son tour, bénéficierait à l’industrie.»

Le ministre des Transports Saksayam Chidchob a également déclaré que les mesures de réouverture des frontières ne pouvaient aller de l’avant que si le feu vert avait été donné par les autorités sanitaires.
«Nous avons clairement indiqué que la proposition devait être conforme aux mesures définies par le ministère de la Santé», a déclaré Saksayam. «Pour les compagnies aériennes qui ont déjà soumis des plans pour reprendre les vols internationaux en septembre, nous devrons attendre que le gouvernement décide.»

Économiquement, les effets de la pandémie Covid 19 sont dramatiques pour le secteur du tourisme en Thaïlande, qui ne représente qu’environ 11% du PIB 2019. Les autorités ont averti que seuls environ 8 millions de touristes étrangers cette année, soit une baisse de 80% par rapport à l’année précédente, en raison des restrictions sur les voyages en avion dans le monde.

 

La Thaïlande attend 1,5 million de touristes étrangers avant la fin de l’année

 

Le gouverneur de l’Autorité du tourisme de Thaïlande a déclaré qu’il y avait encore une chance pour les arrivées de touristes fin 2020. Nous devons garder un œil sur la situation nationale et internationale”, a déclaré Yuthasak. «Nous nous attendons à ce qu’ils viennent au cours du quatrième trimestre de cette année, mais nous devrons encore nous concentrer sur les voyageurs nationaux. »

Dans ses dernières prévisions, la Tourism Authority of Thailand (TAT) a déclaré qu’environ 1,5 million de touristes étrangers se rendraient en Thaïlande avant la fin de l’année. Mais alors que le pays commence à assouplir les restrictions de voyage, y compris une levée partielle de l’interdiction des visiteurs à l’étranger, M. Yuthasak a déclaré qu’il s’attend à ce qu’un total de 8,2 millions de touristes étrangers visitent la Thaïlande en 2020. “Nous avons ajusté nos prévisions pour les arrivées à l’étranger cette année à 8,2 millions de 10 à 12 millions “, a déclaré Yuthasak.

La semaine dernière, la Thaïlande a annoncé un léger assouplissement des restrictions sur les visiteurs étrangers, notamment les soi-disant «touristes médicaux» qui visitent la Thaïlande pour suivre un traitement médical. Ce groupe, qui est parmi les premiers étrangers à visiter la Thaïlande à titre touristique depuis plus de trois mois, a besoin d’un certificat de son pays d’origine pour confirmer qu’il n’est pas infecté par COVID-19, ainsi que pour répondre à une sélection d’autres critères en afin d’être autorisé à entrer en Thaïlande.

La nouvelle intervient après qu’il a été révélé mercredi que la Thaïlande a été forcée de retarder les plans de création de «bulles de voyage» avec des pays étrangers.

Reuters a contribué à ce rapport – Source: Daily News. Source

 

La compagnie aérienne Air Asia est en grande difficultés

 

AirAsia en grande difficultès

Crédit photo: Air Asia

Les cotations en bourse du groupe malaisien AirAsia ont été arrêtées mercredi après qu’il ait annoncé  que des incertitudes significatives jettent un doute sur ses capacités budgétaire à continuer à fonctionner, sans préciser si les problèmes affecteraient les vols prévus entre Hua Hin, Chiang Mai et Udon Thani. (Reuters)

Dans une opinion d’audit sans réserve sur les résultats de la compagnie aérienne pour 2019 publiée mardi soir, Ernst & Young PLT a déclaré que les états financiers ont été préparés sur une base de continuité d’exploitation qui dépend de la reprise ou pas de la pandémie de COVID-19.

AirAsia avait enregistré lundi une perte de 188 millions de dollars pour le premier trimestre 2020, sa plus importante perte depuis son entrée en bourse en novembre 2004.

 

La situation du tourisme à Phuket reste préoccupante

 

La situation du tourisme à Phuket reste préoccupante

Des bénévoles de la For Freedom Foundation distribuent du lait en poudre pour bébé aux familles pauvres de Koh Siray. Photo: For Freedom Foundation

A Phuket des chiffres clés du tourisme contredisent catégoriquement l’affirmation d’un haut responsable du marketing de la Tourism Authority of Thailand (TAT) selon laquelle «le pire est passé» pour l’impact économique de la pandémie de COVID-19, affirmant qu’il faudra un an pour que l’industrie du tourisme de l’île se redresse.

Tanes Petsuwan, vice-gouverneur du TAT pour les communications marketing, a qualifié la situation actuelle de «pire crise de l’histoire du tourisme thaïlandais».  «Je travaille pour TAT depuis plus de 30 ans, au cours desquels nous avons été confrontés à de nombreuses crises; comme le SRAS, la grippe aviaire, le MERS, le tsunami, même nos propres crises politiques, mais nous n’avons rien vu de tel », a-t-il déclaré lors d’une table ronde sur l’avenir du tourisme thaïlandais tenue au Foreign Correspondents Club of Thailand (FCCT).

De nombreux hôtels sont vendus et de nombreux employés n’ont pas de travail. Les voyagistes continuent de fermer, les entreprises de bus touristiques sont vendues et les bus sont repris par les sociétés financières ». Les efforts privés de la population locale continuent de fournir de la nourriture et d’autres produits de première nécessité à ceux qui sont restés sans aucun revenu en raison de la crise. La campagne «Nourrir les amis de Patong» à Patong poursuit ses efforts et a livré vendredi dernier 200 autres sacs de nourriture aux personnes dans le besoin, et la campagne Help Phuket Today a lancé un autre appel urgent à des dons. 273 familles qui ont désespérément besoin de nourriture sur l’île Coconut », ont déclaré les organisateurs de la campagne dans un article sur Facebook plus tôt cette semaine. Source.

De nombreux expatriés envisagent leur délocalisation en raison du baht élevé

 

De nombreux expatriés envisagent leur délocalisation en raison du baht élevé

 

Pendant des décennies, la capitale thaïlandaise Bangkok et sa capitale du nord de Chiang Mai ont coché à la fois le coût de la vie et les modes de vie, mais le baht élevé et les coûts toujours croissants affaiblissent leur réputation de ces deux destinations pour les expatriés. Les deux villes figurent désormais parmi les 30 destinations asiatiques les plus chères. Autrefois abordable, Chiang Mai, est désormais située juste en dessous de Bangkok. Les classements mondiaux des deux villes étaient respectivement de 60 et 142, mais à l’évidence, les deux destinations ne sont plus aussi abordables que dans le passé.
La principale raison de l’augmentation constante du coût de la vie est due à la forte montée du baht, dû à l’augmentation rapide des investissements étrangers, d’une économie en expansion et d’un manque de réaction de la Banque centrale de Thaïlande malgré les avertissements des économistes mondiaux. Bangkok et Chiang Mai, et l’économie dans son ensemble, souffrent gravement de la force de la monnaie ainsi que des effets de la pandémie, même si la réponse de la Thaïlande au virus a été étonnamment réussie.
Le tourisme est un pilier de l’économie thaïlandaise depuis une décennie et plus, le gouvernement attend avec impatience de voir les prochains rapports financiers trimestriels, car tout accès du monde extérieur a été refusé. Les deux villes ont une importante communauté d’expatriés, dont beaucoup sont des retraités attirés au départ par le temps chaud et le coût de la vie bon marché. Pour ceux qui sont arrivés pour la première fois il y a quinze ans ou plus, la hausse du baht a incité beaucoup de personnes à reconsidérer leur emplacement, car elles reçoivent maintenant la moitié du montant du baht pour les mêmes transferts de pension du pays d’origine. A l’inflation qui s’installe s’est ajouté une assurance maladie privée thaïe obligatoire trop chère, trouver un autre domicile en Asie du Sud-Est devient pour beaucoup une nécessité plutôt qu’une option. Les mois de verrouillage ont peut-être sauvé le pays d’une tragédie de coronavirus aux proportions énormes, mais cela n’a pas aidé les expatriés retraités à faire face à la flambée du coût de la vie. Source.

 

 

Les exigences pour les étrangers souhaitant entrer en Thaïlande


Le gouvernement thaïlandais a de nouveau confirmé les exigences pour les personnes souhaitant entrer dans le pays au milieu de la pandémie de coronavirus. Alors que les frontières de la Thaïlande restent fermées aux touristes, certains groupes d’étrangers sont autorisés à entrer dans le pays.

Ces groupes sont:

– Personnes titulaires d’un certificat de résidence valide
– Conjoints, parents ou enfant d’un ressortissant thaïlandais
– Titulaires de permis de travail
– Étudiants des établissements d’enseignement thaïlandais
– Personnes ayant besoin de soins médicaux en Thaïlande

Toutes les personnes des groupes susmentionnés doivent avoir une assurance maladie couvrant COVID-19, un certificat d’aptitude à voler et subir une mise en quarantaine une fois de retour en Thaïlande. Source

Les exigences complètes pour chaque groupe sont confirmées ci-dessous:

 

exigences pour les étrangers souhaitant entrer en Thaïlande

exigences pour les étrangers souhaitant entrer en Thaïlande

Ne manquez jamais une Information !

Abonnez-vous à notre Newsletter Hebdomadaire. C’est simple, et, surtout 🔒100% Zéro Spam.

Vous pourrez bien entendu vous désabonner à tout moment.

Recommandations : Consultez nos autres rubriques “Expat’/Mode d’emploi” ; “Préparer vos vacances” ; etc… Réserver chez nos partenaires c’est soutenir notre site et notre bénévolat.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager pour me donner un coup de pouce.

Notre guide s’est enrichi d’une nouvelle rubrique pour réserver vos activités en Thaïlande.

Alors éclatez-vous et réservez en ligne !

Consultez la assidument, elle sera complétée très régulièrement de nouvelles activités.

Vidéos réalisé par https://5euros.com/service/146122/creer-une-video-a-partir-de-vos-photos-1

 

Tous droits réservés©www.objectifthailande.com

More 93 posts in Blog category
Recommended for you
Des réductions de 1000 bahts dans les hôtels thaïlandais pour les expatriés
Des réductions de 1000 bahts dans les hôtels thaïlandais pour les expatriés

5 / 5 ( 9 votes ) Une réduction de 1000 bahts sur les chambres d’hôtel pour les expats’  …